Articles des adhérents

L’UCN au Tour de France à St Jean de Maurienne

 

par Bernardo (05/09/2015)

 

Suite à l’appel d’offre lancé par VITTEL, l’un des partenaires du tour de France, auquel Jean Pierre notre président a répondu (saluons ici son initiative), l’UCN a été retenue pour participer le 23 juin 2015 à une randonnée parrainée par le sponsor.

Cette manifestation organisée par VITTEL propose à dix cyclistes du club retenu, de parcourir en peloton les derniers kilomètres de l’étape du jour jusqu’à la ligne d’arrivée. Les participants roulent avec le maillot VITTEL rouge et sont accompagnés par David Moncoutié, ancien pro, ayant 11 tours de France à son actif et gagné plusieurs étapes.

Nous avions convenu d’un rendez-vous à St Rémy chez Michel à 11heures, le jeudi 23 juin 2015, première journée des grandes étapes alpestres ; au programme Gap – St Jean de Maurienne.

En groupe, sous les couleurs du club, nous rejoignions Pontamafrey au pied des lacets de Monvernier (devenus une véritable attraction locale), le lieu de rendez-vous avec les organisateurs.

Accueillis par un jeune homme très sympa, nous avons pris place devant la mairie du village, seul coin accessible en raison de l’afflux des spectateurs, pour nous préparer, écouter les consignes et déjeuner. David Moncoutié arriva peu de temps après. Présentations, discussions … ambiance très conviviale. Pique-nique sur place avant de prendre le départ.

Le jeune organisateur nous avait mis l’eau à la bouche en nous proposant de faire les 14 derniers kilomètres de l’étape, trajet incluant les lacets de Monvernier, ce que tout le monde attendait. Malheureusement pour nous, il reçut en dernière minute un coup de téléphone nous demandant de partir d’ Hermillon. Dommage !

A 14h30, nous nous mettions en route, encadrés par deux véhicules publicitaires VITTEL. Déjà beaucoup de monde au bord de la route. Quelques applaudissements et encouragements de la part des spectateurs nous accompagnèrent tout au long du chemin. Arrêt sous la flamme des 1km de l’arrivée, puis départ pour le final : montée par la route d’accès habituelle à St Jean, puis arrivée après un cheminement assez compliqué et sinueux dans la ville. La foule des spectateurs amassés le long des barrières était déjà dense, pour une arrivée présumée vers 17 heures. De nombreux gendarmes aussi ; sécurité oblige ! Interview de notre président.

Rangement des vélos dans la zone technique réservée à Vittel, où leur camion publicitaire était stationné. Pause pour la photo sur le podium réservé aux coureurs … Bref, nous avons vécu le final d’une étape du tour réservé aux cyclistes professionnels, comme si nous étions parmi eux ; occasion unique de vivre des moments privilégiés, vous imaginez !

Après cette séance protocolaire, nous étions accueillis sur l’impériale du camion Vittel pour boire une coupe de champagne, ultime occasion de discuter avec les représentants de Vittel et D. Moncoutié.ge ! Interview de notre président.

Nous prenions ensuite place dans les tribunes proches de la ligne d’arrivée, difficilement accessibles en raison de la densité de la foule des spectateurs.

Beaucoup d’agitation dans ce secteur : journalistes, photographes, organisateurs, gendarmes, commentateur …

Puis défila la caravane publicitaire avec son lot de véhicules excentriques configurés et décorés aux couleurs des produits représentés. Cochonou eut un franc succès !

Les commentaires de l’étape diffusés par les haut-parleurs nous permirent de suivre la progression des coureurs. R . Bardet était en tête au sommet du Glandon … allait-il le rester jusqu’au bout ?

Au pied des lacets il avait conservé sa place, suivi par P. Rolland … beau doublé pour la France en perspective … si …

Au sommet des lacets il avait même augmenté son avance … bref, la victoire tant espérée semblait à portée de main.

Le speaker et animateur local annonça l’arrivée imminente du premier coureur. Les spectateurs placés dans la tribune se levèrent pour ne rien perdre de ce moment tant attendu. Les voitures officielles et les motos de l’escorte se firent plus nombreuses … la clameur des applaudissements et des encouragements se rapprocha et le vainqueur, R. Bardet apparut au sortir du dernier virage. Il se retourna une dernière fois et franchit la ligne d’arrivée en levant les bras et en saluant la foule. Tonnerre d’applaudissements. Il fut vite happé par le personnel de son équipe et par les journalistes et disparut rapidement de notre champ visuel. Puis ce fut au tour du second ; même scénario. Vint ensuite le groupe maillot jaune avec son lot de « prétendants » ; le reste du peloton arriva en ordre dispersé. De temps en temps fusait de la foule des spectateurs le nom d’un coureur connu ou méritant … 

Nous quittions la tribune avant le passage de la voiture balai, avec l’intention de voir ce qui se passait après la ligne d’arrivée. Beaucoup de monde évidemment ; difficile de se frayer un chemin. Sur le podium on commençait à s’agiter pour la remise des récompenses. A proximité, les grands média avaient installé leurs plateaux et commentaient les résultats du jour. Sur l’un d’eux on reconnut Virenque. Le protocole de proclamation des résultats commença. Nous fumes encore une fois surpris par le physique de ces sportifs qui constituent l’élite mondiale du cyclisme : des hommes de petit gabarit, voire même assez fluets pour la plupart … comme quoi les apparences sont souvent trompeuses !

Après avoir récupéré nos vélos et remercié une dernière fois l’équipe de VITTEL, nous quittions les lieux encore tout encombrés. 

Sur la route en direction de St Rémy, le personnel était à l’œuvre pour démonter et enlever les panneaux publicitaires. Les derniers spectateurs (encore nombreux) prenaient eux aussi le chemin du retour. 

Arrivés à destination, les rafraichissements proposés par Michel furent bienvenus car la journée avait été caniculaire.

Chacun regagna ensuite ses pénates en déroulant mentalement, j’en suis sûr, le film de cette journée mémorable.